top of page
Rechercher

Psycho-généalogie comprendre le lien avec nos ancêtres

Dernière mise à jour : 10 avr. 2023

mon apport à la psychogénéalogie - Par Marina Iemanka


Aujourd'hui la science le sait, le système reproductif féminin se crée durant la gestation. Ainsi à 5 mois le foetus fille aura créé l'intégralité de ses ovocytes . Nous comprenons de cette façon plus facilement que Les grands-mères portent déjà en elles du tissu cellulaire, du patrimoine génétique de leurs petites filles. Un bout de nous, l'information primordiale à l'origine de notre création se trouvait donc déjà dans l'utérus de notre grand-mère, Un lien direct et physique entre nous, notre mère et notre grand-mère. Il nous est alors facile d'imaginer que notre grand-mère était elle même dans le ventre de sa grand-mère et ainsi de suite... le lien est créé physiquement, dans la matière, dans nos utérus, ce lien qu'on appellera NOS LIGNEES DE FEMMES. Vous êtes en bonne santé et expérimenté des problèmes d'infertilité ? Vous remarquez être coincée dans des relations et toujours attiré à vous le même type de personne ? Avez-vous remarqué que des prénoms ou des dates revenaient dans votre arbre généalogique ? Vous avez parfois le sentiment que vous ne pouvez pas être vous-même, que vos réactions sont disproportionnées ? Vous vous sentez bloqué ne pouvant exprimer votre plein potentiel? La psychogénéalogie répond à ces questions en allant à la rencontre de vos ancêtres. Cette approche thérapeutique développée à la fin du XX° siècle, suggère que les événements vécus par nos ascendants conditionnent notre présent. La psychogénéalogie part du principe que tout ce qui n’est pas dit, digéré, ce qui a été caché ou mal vécu par nos ancêtres se transmet de génération en génération. Les descendants sont ainsi les porteurs des traumatismes de leurs aïeux. Naitre le même jour que sa grand-mère, exercer le même métier, porter le prénom de la tante décédé tragiquement, ou que l'on nous répète sans cesse à quel point l'on ressemble à telle personne de notre famille (qui a peut-être vécu des abus sexuels, des avortements violents ect...) nous impacte dans notre authenticité.

La psychogénéalogie met en évidence que le choix de notre partenaire amoureux, de notre métier ou la façon dont nous éduquons nos enfants répondent en fait à la reproduction du schéma familial établi depuis des générations, ou au contre-scenario, marquant ainsi notre réaction contre le clan, mais toujours en fonction de ce dernier. Ainsi, dans cette logique de reproduction, les secrets de famille, les deuils non faits, les conflits non résolus influencent notre vie psychologique, et les comportements des enfants. Devenus adultes, ceux-ci transmettent cet héritage généalogique à leurs enfants qui viendront, par leurs symptômes, révéler les failles de ce maillage transgénérationnel. TEL SONT LES FONDEMENTS DE LA PSYCHO-GENEALOGIE..... MAIS ... Pour moi la transmission, le lien à nos lignées de femmes et bien plus profond. Nous ne portons PAS seulement les traumatismes de nos ancêtres ! Bien au contraire, le lien avec nos ancêtres c'est l'amour, c'est notre lien au monde et à l'humanité qui se perpétue depuis la nuit des temps. Ce lien de ces lignées de Femmes, qui trouve sa source dans nos utérus, est physique, énergétique et karmique. Nous portons dans nos utérus toutes les histoires de ces femmes qui nous ont précédé. Imaginez à présent votre utérus comme une immense bibliothèque dont chaque livre serait l'auto-biographie d'une de vos aïeules, et je dis bien AUTO-biographie et non la simple histoire biographique, car au delà des expériences vécues c'est surtout la façon dont nous les vivons qui impactera ou non notre vie et celles des générations futures. Ainsi chacun de ses livres, raconte la vie d'une de ces magnifiques femmes. Celles qui ont vécu des mariages forcés, des abus de pouvoir, des abus sexuelles, des avortements et fausses couches, celles qui se sont prostituées pour pouvoir nourrir leur famille, et celles qui ont mis fin à leurs jours... Et tellement d'autres histoires affreuses Oui, MAIS ... Mon humble apport à la psychogénéalogie aujourd'hui, en rapport avec nos lignées de femmes, est de ne PAS oublier L'intégralité de l'histoire de CHACUN DE CES LIVRES, de chacune de ces histoires de femmes. Car si on lisait leurs auto-biographies, si on si connectait depuis les profondeurs de notre matrice, nous pourrions également apprendre toutes leurs forces et leurs sagesses, tous leurs savoirs et toutes les compétences qu'elles ont su tirer de ses expériences de vie. Celles qui se sont opposées au pouvoir familial et sociétal, celles qui ont épousé leur grand amour, celles qui ont suivi leur chemin de vie en accomplissant pleinement leurs missions sur Terre, celles qui ont été de magnifiques mères aimantes, celles qui avaient le savoir des plantes, celles qui procuraient les soins et qu'on venait voir pour guérir, celles qui étaient toujours là pour aider son prochain, celles qui voyaient au delà de la vue et au delà du temps linéaire... Celles qui se sont battues pour rendre notre vie de Femme plus douce aujourd'hui sur Terre.

NOUS AVONS ACCES A TOUTES CES INFORMATIONS, A TOUTES LEURS HISTOIRES ET A TOUS LEURS SAVOIRS Commencer mon blog en SANTE FEMININE par un article sur nos lignées plutôt que par des conseils d'auto-soin pourrait sembler étrange, mais pour moi c'est la SOURCE DE TOUT.

Comprendre pleinement qui l'on est, notre corps autant que nos pensées, actions et énergies. Comprendre notre histoire, celle qui nous est propre et pourtant aussi très certainement intimement liée à celles des femmes qui nous ont précédé... Ouvrons les livres de ces femmes, regardons à l'intérieur de nous, dans cette bibliothèque sacré de notre matrice utérine, berceau de l'humanité. Là réside toutes les réponses que vous cherchez. Pourquoi ai-je tel trouble, et comment le guérir ? Et si l'origine du trouble et sa solution se trouvait au même endroit? C'est ça, MATRICE MEDECINE , la médecine sacrée de la FEMME - Marina Iemanka 24/06/2021















694 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page